Los Pokémon en occitan #2

Pokémon Occitan Segonda Generacion

Queste còp, m’i prene un pauc en avància ! Avant la quita anóncia de l’ajot de novelas bestias de la segonda generacion a l’appli Pokémon GO, que fai un pauc mens furor que ‘queste estiu, vos ai fach la revirada de tots quilhs mostres, 100 au totau.

Quauques uns son la sega directa de la Prumiera Generacion, ‘laidonc vos i tòrne mandar per comparar. E se voletz veire çò que ‘quò dona dins las autras lengas, podetz ‘nar visar sus la Poképédia, la basa que m’en sei servit per trabalhar.

Lo tableu de las etimologias es aquí dejós, mas ensaiatz donc de devinhar avant de legir l’explicacion e testatz vòstras coneissenças en vocabulari occitan !

Imatge
Occitan
Nòta explicativa
152 152 Chicorin Chicorèia (endive, pissenlit) + sufixacion
153 153 Saurièr Saure (saurien, dinosaure) + Laurièr (laurier)
154 154 Feraniom Fer (féroce, sauvage) + Geraniom (géranium)
155 155 Eiricendre Eiriç (hérisson) + Cendre
156 156 Espicaliu Espic (porc-épic) + Caliu (braise)
157 157 Espetais Espetar (exploser) + Tais (blaireau)
158 158 Caimanhac Caiman (caïman) + Manhac (petit, aimable)
159 159 Crocosson Crocodil (crocodile) + Cossonar (piquer, ronger, vermouler)
160 160 Maligatòrt Maliga (embrouille, querelle) + Aligatòr (alligator) + Tòrt (tort, mal)
161 161 Furtet Furet (furet) + Tutet (guet, sentinelle)
162 162 Furgacha Fura (furet, souris) + Furgar (fouiner, fouiller) + Agacha (sentinelle, guet)
163 163 Horohon Horohó (cri du hibou) + Ora (heure) + sufixacion
164 164 Negrahús Negre (noir, obscurité, nuit) + Gahús (hibou)
165 165 Condarina Condaron (coccinelle) + sufixacion
166 166 Condaradara Condaron (coccinelle) + Dara-dara (dare-dare, rapide, rapidement)
167 167 Amigala Amiga (amie, alliée) + Migala (mygale)
168 168 Marranha Marrana (marasme, maladie, tourment) + Aranha (araignée)
169 169 Lustandard Lustandina (chauve-souris) + sufixacion
170 170 Galampina Galanga (baudroie, diale de mer) + Lampina (loupiote)
171 171 Bugalelh Bugadessa (baudroie) + Calelh (lampion, lanterne, lampe à huile)
172 172 Pichu Pre-evolucion de Pikachu, s’en pòt pas cambiar lo nom !
173 173 Fadina Diminutiu de Fadarina (n’es sa preevolucion)
174 174 Pitufa Petit + Tufa (huppe, plumet, touffe)
175 175 Cascalet Cacolet (petit oeuf) + Cascalh (gazouillis, rire d’enfant)
176 176 Piolicon Piu (piou-piou, pépiement) + Policon (poulet, poussin)
177 177 Nascalh Nas (nez) + Nascut (en referéncia a « Natu », son nom dins las autras lengas e que ven del latin per « nascut ») +Nazcà (civilizacion misteriosa amerindiana)
178 178 Potèm Poth (coq) + Totèm (totem) + Podèm (« nous pouvons » = le pouvoir)
179 179 Peliuç Pelussa (peluche, poils, duvet) + Liuç (éclair)
180 180 Motron Moton (mouton) + Tron (tonnerre)
181 181 Farro Far (phare) + Marro (bélier)
182 182 Balarida Balar (danser) + Margarida (marguerite)
183 183 Mariu Marin + Riu (ruisseau, rivière)

Aquel Pokémon deu demorar pròche de son nom original, qu’es un pauc una mascòta.

184 184 Azumariu Similari a son nom original
185 185 Faubre Faus (faux) + Aubre (arbre)
186 186 Crapatron Crapaut (crapaud) + Patron
187 187 Agrabèl Agrapar (agripper, accrocher) + Grabèl (pissenlit)
188 188 Barabèl Baraban (pissenlit) + Grabèl (pissenlit)
189 189 Cotufet Coton + Tufet (touffe, toupet, boule de graine des pissenlits)
190 190 Manin Man (main) + Monin (singe)
191 191 Viragranon Virasolelh (tournesol) + Virar (tourner) + Grana/Granon (pépin, graine)
192 192 Mirasolaç Mirasolelh (tournesol) + Mirar (voir, contempler, sembler) + Solaç (détente, joie)
193 193 Dardamisèla Dardar (piquer, darder) + Damisèla (demoiselle, libellule)
194 194 Axònauta Axolòtl (axolotl, un curieux animal aux propriétés uniques) + Nauta (marécage, mais aussi référence au latin pour « marin »)
195 195 Sanhor Sanha (marais) + Senhor (seigneur, maître)
196 196 Poverolp Pover (pouvoir) + Poverós (puissant, avec des pouvoirs sous-entendu psychiques) + Volp (renard)
197 197 Tenevrolp Tenèbra (ténèbres) + Volp (renard)
198 198 Negraula Negre (noir) + Graula (corneille)
199 199 Alusermita Aluserpit (éveillé, dégourdi) + Ermita (bernard l’hermite)
200 200 Traive Trèva (fantôme, spectre) + Raive (rêve)
201 201 Desquerò Desconegut (inconnu) + Esconut (caché) + Esquer (étrange) + Dequerò (chose, truc)
202 202 Bombacoá Bomb-a/i (bombe, vase, rebond, gonfler) + Coá (queue) + Bombacuol (culbute, culbuto, casse-cou)
203 203 Girafara Girafa (girafe) + Girar (tourner) + Fara (face, trogne, tête) + Far (phare)
204 204 Caruspinha Carapaça (carapace) + Rusca (écorce) + Pinha (pomme de pin)
205 205 Cluscas Clòsc (carapace) + Clucas (lunettes)
206 206 Traucuca Trauc (trou, en référence au fait qu’il creuse avec sa queue pour s’enfuir) + Cuca (chenille, ver, petit serpent)
207 207 Esgrapi Esgrepi (scorpion) + Agrapar (accrocher)
208 208 Senglaram Sèngla (serpent) + Aram (airain)
209 209 Boltòga Boldòg (bouledogue) + Tòga (toge, robe)
210 210 Dògola Dòga (dogue) + Gola (gueule, goule)
211 211  Glòbi  Glòbe (globe) + Gòbi (gobie, poisson)
212 212 Brègatalh Brèga (dispute, querelle, guerre) + Talhar/Talhant (couper, trancher, ciseaux)
213 213 Torpina Topina (pot en terre) + tortuga (tortue)
214 214 Banardit Banard (scarabée rhinocéros), Ardit (fort, courageux)
215 215 Panaleit Panar (voler) + Panleit (belette) + Leit (lit, nid)
216 216 Lunorson Lunon (petite lune, étoile) + Orson (ourson, nounours)
217 217 Redorsièr Redond (rond, cercle) + Ors (ours) + Reborsièr (revêche, pas aimable)
218 218 Limagmà Limac (limace) + Magmà
219 219 Volcagaròl Volcan + Cagaròl (escargot)
220 220 Sinagron Sinar (flairer) + Gronh (groin) + Singlaron (marcassin)
221 221  Singlong  Singlar (sanglier) + Long
222 222 Soralh Só/Sorelh (soleil) + Coralh (corail)
223 223 Remoraja Remora (rémora) + Raja (jet d’eau, raie, poisson)
224 224 Pistofret Pofre (pieuvre) + Pistolet
225 225 Nadaucèu Nadau (Noël) + Aucèu (oiseau)
226 226 Clavolada Clavelada (espèce de raie), Volada (volée)
227 227 Volarmadura Volar (voler) + Armadura (armure) + Dur
228 228 Gohet Gos (chien) + Cohet (diable, démon)
229 229 Chinfèr Chin (chien) + Cifèr (Lucifer) + Infèrn (enfer)
230 230 Ipocap Ipocamp (hippocampe) + Cap (chef)
231 231 Fanton Elefanton (éléphanteau) + Fanton/enfanton (enfant, bambin)
232 232  Fantremol Elefant (éléphant) + Trem (tremblement de terre)
233 233  Porigòn2 Novèla version de Porigòn, Pokemon virtual
234 234  Hadamac Halamac (épouvantail) + Dam (daim)
235 235  Mascan Mascarar (peindre, colorier, maquiller), Can (chien) + Mascanhaire (malpropre)
236 236  Patapren Patac (coup) + Aprene (apprendre)
237 237  Pamperèr Pampa (bagarre) + Perèr (poirier)
238 238  Lipita Lipa (lèvre) + Pita (petite)
239 239  Elecòishe Electric (électrique) + Còishe (gosse, mioche)
240 240  Cramainat Cramar (brûler) + Mainat (enfant) + référence à Cramant (son évolution)
241 241  Bravacha Brava (belle, mais aussi génisse) + Vacha (vache) + Bravache (bravache, fier) + Bravarda (belle vache, meneuse de troupeau) + écho à Bradau (sans doute le pokémon mâle correspondant)
242 242  Juòuvent Jauvent (porte chance, porte-bonheur, amène la félicité) + Uòu (œuf)
243 243  Felambrei Felin (félin) + Lambret (éclair) + Rei (roi)
244 244  Chaliorei Chalor (chaleur) + Lion (lion) + Rei (roi)
245 245  Lauborei Lop/Loba (loup) + Aubor (aurore, aurore boréale) + Rei (roi)
246 246  Larvasire Larva (larve) + Asir (haine)
247 247  Nimfasire Nimfa (nymphe, chrysalide) + Asir (haine)
248 248  Tiranasire Tiran (tyran) + Asir (haine) + Tiranosaure (tyrannosaure)
249 249  Argenive Argent + Gèni (génie, pur) + Nive (bleuâtre, nuage)
250 250  Arquènis Arquet (arc-en-ciel) + Arcana (arcane) + Fènis (phénix)
251 251  Fadula Fada (fée) + Fabulós (fabuleux)

Etimologia daus Pokémon #1

Pokemon Occitan Primièra Generacion

En esperar la revirada de la segonda generacion daus mostres de pòcha, veiqui las « responsas » a la prumiera generacion, autrament dich l’explicacion de mas chausidas per las baptejar en occitan. Zo fau per çò que dau monde me z’an demandat e aparentament i a daus professors qu’an trabalhat dessus emb los dròlles…emb succes, de çò qu’en sabe. Veiretz benleu de las explicacions a las qualas ai pas fach atencion, um n’es jamai profeta sus son pròpe trabalh daus còps !

Imatge
Occitan
Nòta explicativa
1
1 Cabestrana Cabòça (bulbe) + Estranh (étrange, bizarre) + Rana (grenouille)
2
2 Brotestrana Brot (pousse, bourgeon) + Estranh + Rana
3
3 Florestrana Flor (fleur) + Estranh + Rana
4
4 Labreluga Labrena (salamandre) + Beluga (étincelle)
5
5 Cermalh Cernalha (lézard) + Cremalh (crémaillère)
6
6 Dracalha Drac (dragon) + Halha (torche, flambée)
7
7 Tortaigueta Tortuga (tortue) + Aiga (eau) + sufixacion
8
8 Tartolha Tartuga (tortue) + Tatolha (baffe, gifle)
9
9 Tartarasca Tartuga + Tarasca (bèstia mitologica, de còps aquatica)
10
10 Sacanilha Sacamand (voyou, sacripant, chenapan, sapajou) + Canilha (chenille)
11
11 Babòrta Babòta (chrysalide) + Hòrta (forte)
12
12 Parpalhand Parpalhòu (papillon) + Arpalhand (vaurien, filou)
13
13 Bebròca Beba (ver) + bròca (aiguille, broche)
14
 14 Coconfòrt Cocon + Fòrt + Confòrt
15
15 Forsalanç Forsalon (frelon) + Lanç (lance, élan)
16
16 Corocoquet Corocoquejar (roucouler) + Coquet
17
17 Corocoquin Corocoquejar (roucouler) + Coquin
18
18 Corococard Corocoquejar (roucouler) + Cocardar (plastronner)
19
19 Vulgarri Vulgari (vulgaire) + Garri (rat)
20
20 Agarri Agarrir (attaquer, assaillir, agresser) + Garri
21
21 Passerapina Passerat (moineau, passereau) + Rapinar (voler, rapiner)
22
22 Passerapaç Passerat + Rapaç (rapace)
23
23 Babo Anagrama de Boba (serpent)
24
24 Colarbo Anagrama de Colobra (couleuvre ou monstre mythologique serpentiforme)
25
25 Pikachu Mascòta que s’en pòt pas cambiar lo nom
26
26 Raichu Evolucion de Pikachu, meteissa explicacion
27
27 Musarena Musaranha (musaraigne) + Arena (sable)
28
28 Gravolin Grava (grave, cailloutis) + Pangolin
29
29 Nidoran♀ Sens referent real conegut, Pokemon especific, chafrat parièr dins totas las lengas
30
30 Nidorinà Meteissa explicacion (+ nom un pauc occitanizat)
31
31 Nidoreina Meteissa explicacion (+ nom un pauc occitanizat)
32
32 Nidoran♂ Meteissa explicacion
33
33 Nidorinò Meteissa explicacion (+ nom un pauc occitanizat)
34
34 Nidorei Meteissa explicacion (+ nom un pauc occitanizat)
35
35 Fadarina Fada (fée) + Dandarina (bercement, enfantin)
36
36 Dindarela Dindar (bercer, sonner, tinter) + Fadarela (fée)
37
37 Mandreis Mandra (renard) + Sièis (6, nombre de coás)
38
38 Rainau Rainard, Rainau (renard) + Nau (9, nombre de coás)
39
39 Bufatufa Bufa (souffle, que ce Pokémon peut retenir s’il est contrarié)+ Tufa (toupet, houppe, bourre, touffe)
40
40 Bufarufa Bufa + Rufa (rude, dur, âpre, rêche)
41
41 Lustandin Lustandina (chauve-souris) + sufixacion
42
42 Lustandon Lustandina + sufixacion
43
43 Mistiri Mistèri (mystère) + Iri (lys)
44
44 Brocon Brot (pousse) + Boconar (puer)
45
45 Esperin Espelir (fleurir, éclore) + Verin (poison)
46
46 Barbolet Barba (insecte) + Bolet (champignon, bolet)
47
47 Camparasit Camparòu (champignon) + Parasit
48
48 Tinharda Tinha (teigne, insecte) + Minharda (mignonne)
49
49 Farfarla Farfala (papillon) + Arla (mite)
50
50 Bohun Bohon (taupe) + Un (1)
51
51 Boholon Bohon + Molon (beaucoup)
52
52 Nhauç Nhau (miaou) + sufixacion per semblar a l’original
53
53 Persian Persan, parièr dins totas las lengas
54
54 Migranet Migrana (migraine, que ce Pokémon a fréquemment) + Anet (canard)
55
55 Aiganet Aiga (eau) + Anet
56
56 Òmonin Òme (homme) + Monin (singe)
57
57 Bramonard Bramar (crier, bramer) + Monard
58
58 Flabridon Flama (flamme) + Labrit (chien de garde) + Bridon (sufixacion)
59
59 Flabriu Flama + Labrit + Briu (entrain)
60
60 Capinhon Capilat (tétârd) + Pinhon (pignon, petit)
61
61 Capunha Capilat + Punha (poigne, poing)
62
62 Capilon Capilat + Pilon
63
63 Alazar 1ère partie d’une formule
64
64 Bautezar 2ème partie d’une formule
65
65 Tric-Trac Formule de clôture des contes
66
66 Balèst Balès (balèze) + Lèst (leste)
67
67 Balesquich Balès + Esquichar (écraser)
68
68 Balestimple Balès + Timple, Timplat (frappe, tripotée)
69
69 Germinèla Germinar (germer) + Campanèla (campanule)
70
70 Engolanèla Engolar (avaler, manger) + Campanèla
71
71 Galafranèla Galafrar (se goinfrer, bâfrer) + Campanèla
72
72 Armolha Arma (âme, arme, armure) + Marmolha (méduse)
73
73 Maumolha Mau (mal, venin, poison) + Marmolha
74
74 Racalhau Racalha (racaille) + Calhau (caillou)
75
75 Cascòdol Cascada + Còdol (galet, caillou)
76
76 Clapachòc Clapàs (rocher) + Pachòc (lourd, balourd)
77
77 Ponida Polida (jolie) + Pòni (poney)
78
78 Cavama Cavala (jument) + Vam (entrain, énergie, rapidité)
79
79 Flapiada Flapit (endormi, fatigué) + Piada (piade, bernard l’ermite, empreinte)
80
80 Ensucrac Ensucat (assomé, endormi, ensuqué) + Craca (coquille, coquillage)
81
81 Asimet Asimant (aimant) + sufixacion
82
82 Rasimant Rasimar (se mettre en grappe, comme des raisins) + Asimant
83
83 Porriton Pòrre (poireau) + Riton (canard)
84
84 Nandós Nandó (nandou, oiseau coureur) + Dos (2 têtes)
85
85 Trestruci Tres (3 têtes) + Estruci (autruche)
86
86 Fòrca Fòca (phoque) + Forca (fourche, pique)
87
87 Ferena Ferir (piquer, blesser) + Serena (sirène, lamantin)
88
88 Fangaulh Fanga (fange, boue, vase) + Gaulh (boue, vase)
89
89 Pegaulh Pega (poix, goudron, bitume) + Gaulh
90
90 Clavanhon Clavar (fermer) + Lavanhon (palourde, clovisse, coquillage)
91
91 Clustra Clòsc (coquille) + Clús (fermé) + Ustra (huître, bivalve)
92
92 Escantauma Escantit (esprit, feu-follet, créature éthérée) + Fantauma (fantôme)
93
93 Mostrevan Mostre (monstre) + Trevan (spectre, revenant)
94
94 Glaripòta Ganipòta/Garipòta (créature mythologique effrayante) + Glari (spectre, effroi)
95
95 Sengres Sèngla (serpent, couleuvre) + Gres (grès, pierre dure)
96
96 Chapenec Chapar (manger, bouffer) + Penecar (siester)
97
97 Chucacluc Chucar (sucer, absorber, vampiriser) + Cluc (sommeil)
98
98 Cranquil Cranc (crabe) + Tranquil
99
99 Crancós Cranc + Rancós (gros rocher, boîteux, en référence à ses pinces de taille inégale)
100
100 Balhauç Bala (balle) + Lhauç (éclair)
101
101 Lambola Lambrec (éclair) + Bola (boule)
102
102 Ninuòu Ninòi (ingénu, naïf, enfantin) + Uòu (oeuf)
103
103 Micocòl Micocolièr (micocoulier, arbre provençal) + Cocò (noix de coco) + Còl (cou)
104
104 Ossuquet Òs + Suquet (crâne) + Ossiquet (osselet)
105
105 Mossuc Mossur (monsieur) + Òs + Suc (tête, crâne)
106
106 Castanhac Castanha (châtaigne, coup de poing) + Nhac (mordant, énergie, vivacité)
107
107 Tarabacèu Tarabastal (bazar, fracas, tapage) + Bacèu (gifle, coup de poing)
108
108 Engolip Engolir (avaler) + Lipar (lécher)
109
109 Tehum Tehec (onomatopée de la toux) +Hum (fumée)
110
110 Tehecrum Tehecar (tousser) + Crum (gros nuage noir)
111
111 Charrinofèr Charrin (chagrin, chagriné, de mauvaise humeur) + Rinoceròs + Fèr (sauvage, brutal)
112
112 Borrinofèr Borrin (bourrin, fort, brute) + Rinoceròs + Fèr
113
113 Lastre L’Astre (la bonne étoile, la chance)
114
114 Emboliana Embolh (noeud, imbroglio, emmêlement) + Liana (liane)
115
115 Cangoronat Cangoró (kangourou) + Coronat (couronné roi, référence au Rex et Khan des autres langues)
116
116 Ipocrampon Ipocamp (hippocampe) + Crampon (crampon, référence au fait qu’il s’accroche avec sa queue pour ne pas partir à la dérive)
117
117 Ipocampion Ipocamp + Campion (champion)
118
118 Peissereina Peisson (poisson) + Serena (sirène) + Reina (reine)
119
119 Peisserei Peisson + Serena + Rei (roi)
120
120 Estelina Estela (étoile) + Telina (espèce de coquillage/sufixacion diminutiva)
121
121 Estelustre Estela + Lustre (éclat, brillance, âge)
122
122 En Gaunhaire En (diminutif de Sénher, Seigneur) + Gaunhar (grimacer, singer, mimer) + Gaunhard (joufflu, laideron) + Engaunhar (contrefaire, imiter, se moquer de quelqu’un)
123
123 Prègadalh Prègadiu (mante-religieuse) + Dalh (faux)
124
124 Lipoton Lipa (lèvre) + Poton (bisou)
125
125 Electròn Electric + Tròn (tonnerre, foudre)
126
126 Cramant Cravant (canard sauvage, goéland, oie bernache) + Cremar (brûler)
127
127 Escarabana Escarabat (scarabée, hanneton, coléoptère) + Escarabant (ébranlement, fracas) + Bana (corne)
128
128 Bradau Brau (Taureau) + Bradau (onomatopée d’un grand bruit, d’une charge, d’une bousculade)
129
129 Caucarpa Caucar (trépigner, fouler) + Carpa (carpe)
130
130 Tarascàs Tarasca (bête aquatique mythologique) + Rascassa (rascasse, poisson moche) + Rascàs (radin, teigneux)
131
131 Naussin Nau (nef, bateau) + Nessie (monstre du Loch Ness)
132
132 Tresmut Tresmudar (transformer, transmuter) + Mut (muet)
133
133 Evolpin Evoluir (évoluer) + Volp (renard) + sufixacion
134
134 Delavolp Delavaci (averse, déluge) + Volp
135
135 Quilovòlp Quilovòlt + Volp
136
136 Avivolp Avivar (aviver, raviver les flammes) + Volp
137
137 Porigòn Poligòn (polygone) + Rit (canard)
138
139 Amonina Amonite (ammonite) + Nina (enfant, petite)
139
138 Amonauta Amonita + Nautil (nautile, fossile marin)
140
140 Limús Limule (arthropode marin survivant de la Préhistoire) + Mús (tête, museau)
141
141 Limurpa Limule + Urpa (griffe)
142
142 Pteraire Pteranodon + Aire (air)
143
143 Grolamaise Grolaud (gros gourmand paresseux) + Golamàs (gourmand, fainénant, vaurien) + Aise
144
144 Torrangèl Torrar (geler) + Angel (ange) + Gèl
145
145 Folzefir Fólzer (foudre) + Zefir (zéphyr)
146
146 Alabranda Ala (Aile) + Abrandar (enflammer)
147
147 Bracon Brac (court, petit) + Dragon
148
148 Eidrac Eidracar (sécher, essorer, essuyer, référence à sa capacité à changer le climat autour de lui) + Drac
149
149 Dracompanh Drac (dragon) + Companh (copain, compagnon, référence au fait qu’il guide les navires perdus)
150
150 Mewtwo Meteis nom dins totas las lengas, basat sus una onomatopèia anglesa.
151
151 Mew Meteis nom dins totas las lengas, basat sus una onomatopèia anglesa.

Lenny Crabista

Lenny Crabista

Ai capitat de desvirar la cobèrta de l’album de Lenny Kravitz quasiment lo jorn de sa sortida. Es aquò la reactivitat ! Aquò dich, vos desconselhi de lo crompar, ja perque m’agrada pas Lenny Kravitz a la basa (fa un pauc son quèquè a se prene per un rockaire) mas en mai Lenny que jòga de pel de cabra mòrta…

Lettre ouverte aux administrateurs de Ràdio País : soutenons Good Morning Occitània ! (VF)

« Ecoutez la différence » disait le slogan d’une célèbre radio d’état…

Il y a de cela deux ans exactement, je fus sollicité par Guillaume Gratiolet de Ràdio Occitània, tout comme d’autres, afin de lui proposer une chronique régulière sur un sujet qui me tenait à cœur. Il recherchait de la fraîcheur, de la nouveauté, en tout cas pour une radio en occitan, avec en tête l’idée que l’on pouvait parler de tout à condition de le faire en occitan. Je me lançai dans une chronique sur les jeux vidéo, d’autres embrayèrent sur le cinéma, la télé, le foot, la musique, les voyages, et bien d’autres choses. Au début un peu hétéroclite, l’amas de chroniques fut rassemblé par la suite par Guillaume en une tranche horaire matinale, rapidement appelée Good Morning Occitània. Cette émission, bâtie sur un modèle qui fonctionne dans chaque radio généraliste en français, connut une belle croissance durant la saison 2013-2014. De fait, avec la FIMOC (Fédération Interrégionale des Médias Occitans) et ses objectifs de mutualisation, la petite équipe de Good Morning Occitània à Toulouse fut rejointe par une autre, à Ràdio País, composée d’animateurs, mais aussi, cette fois, de journalistes. Ràdio País était à l’époque en grande difficulté, et je crois pouvoir affirmer sans trop me tromper que le programme matinal précédent fonctionnait bien moins que Good Morning Occitània une fois lancé sur les ondes, et surtout une fois lancé en duplex coordonné entre Pau et Toulouse. Grâce à l’engagement de toute une équipe, composée des salariés comme de chroniqueurs bénévoles, intervenants réguliers de l’émission, avec chacun sa plume, sa voix, son style, l’émission gagna en force, en qualité éditoriale et technique, pour devenir rapidement une émission comparable à ce qui peut se faire, à registre équivalent, sur les antennes généralistes nationales. Cet engagement de tous fit boule de neige, et on parla largement de l’émission. On peut même dire qu’elle réussit à être écoutée (une première) par des non-occitanophones alors même qu’elle était entièrement en occitan. Clairement, Good Morning Occitània n’était pas parfaite, et on y pouvait trouver des choses à redire, mais de manière sporadique finalement, et très peu, compte tenu de la jeunesse du programme. De plus bon nombre d’erreurs disparurent vite durant la saison, car chacun travailla à lisser et à harmoniser sa manière de travailler, à effacer ses erreurs pour se rapprocher de l’idéal d’une radio qui ressemble enfin à une radio. Et la radio, c’est un métier.

Aujourd’hui, à la rentrée 2014, Good Morning Occitània n’a pas pu reprendre. Pas avec sa forme mutualisée, active, vivante, interrégionale, qui s’était bâtie pierre par pierre, et que l’on avait laissée aux vacances avec l’espoir de la retrouver en septembre. Alors ? Que vient justifier l’arrêt d’une émission en occitan, qui fonctionne, qui est, rappelons-le, soutenue par les politiques et responsables associatifs de deux régions (Aquitaine et Midi-Pyrénées), qui y voient ce qu’ils attendaient d’une émission de radio en occitan, qui réussit à être à la mode, présente sur les réseaux sociaux, qui interagit avec ses auditeurs toujours plus nombreux ? Une raison, il en existe certainement une. Une bonne. Il doit y en avoir une.

Ce que nous savons pour le moment, c’est qu’un changement est survenu au bureau de Ràdio País. Que des salariés, présents dans la matinale, quittèrent leur emploi, de leur propre chef ou non. Que, au premier septembre, jour de rentrée des radios comme des autres, le nouveau bureau de Ràdio País n’avait nullement communiqué sur ce qu’il comptait faire, n’avait pas présenté de projet, et que ce silence empêchait de fait Good Morning Occitània de se tenir au moment où le programme aurait dû se lancer.

Conséquence : un retour en arrière pour les porteurs de l’émission du côté de Ràdio Occitània, qui se retrouvent isolés à Toulouse alors qu’ils avaient essayé de s’ouvrir et d’ouvrir leur émission, et y avaient d’ailleurs partiellement réussi.

Autre conséquence : la fin d’une nécessaire mutualisation des programmes, nécessaire de par les difficultés rencontrées par les radios associatives et l’aire d’émission réduite de chacune, qui permettait à des programmes d’intérêt de toucher plus de monde, et donc à la langue occitane de toucher plus de monde.

Conséquence de ces conséquences : l’arrêt total d’une vision pédagogique de la langue occitane qui laisse la place à l’échange, l’interdialectalité (les auditeurs gascons pouvaient entendre du languedocien et inversement), et aussi sa socialisation, qui permettait de créer le contenu même de l’émission.

Nous ne trouvons pas ici en face d’un manquement technique ou communicationnel. Mais bien en face d’une question de projet, de sens, qui peut avoir de graves conséquences, au point où nous en sommes, sur l’état et la place de l’occitan dans la société. Et, nous le savons, il n’y a en ce domaine rien d’assuré. Au contraire. Good Morning Occitània portait (il me siérait davantage d’en parler au présent, malgré le fait que le projet soit, par la force des choses, en sommeil) des assurances dans une direction qui me paraissait bonne, viable, et d’avenir.

Parce que Good Morning Occitània demeure la possibilité d’avoir une radio normale pour une langue qui serait redevenue normale. Oui, sur le modèle des grandes matinales radiophoniques. Pour la bonne et simple raison que c’est cela qui fonctionne : un équilibre entre actualités, chroniques, musique, le tout sur un ton plutôt léger, pour accompagner ceux qui ont envie de se lever avec l’énergie et le rythme de l’émission. Tout simplement. Good Morning Occitània n’eut jamais la prétention d’essayer, avec tous les risques que cela comporte, de réinventer des recettes qui ailleurs firent leurs preuves. Elle voulut reprendre ces recettes, en y ajoutant un ingrédient de choix : la langue occitane. Montrer que l’on peut faire de la radio en occitan. Que l’on peut parler de n’importe quel sujet dès potron-minet, mais en occitan. Et c’est bien là que naît la « différence », car oui, l’occitan seul est une différence, nul besoin de l’enserrer davantage, de trouver à tout prix ce qui l’éloignerait du voisin, a fortiori s’il s’agit d’une langue ou d’une culture dominante, de montrer à quel point elle n’est comme rien d’autre et que ce trésor unique doit être conservés entre nous, entre initiés. La différence doit avoir un écho dans le monde. La différence, au sens positif, est ce qui est perçu par tous ceux qui, sans parler ou même connaître rien de l’occitan, se branchent, par hasard ou bouche à oreille, à Good Morning Occitània entre 7h et 10h et y restent car, même s’ils ne comprennent pas tout, elle est faite selon des codes culturels qui leur correspondent, car ils ont le sentiment qu’elle s’adresse à eux, même si elle ne le fait pas dans leur langue première, et que tout ce qui leur est demandé c’est d’avoir un minimum de curiosité, de changer l’indifférence pour la différence, avec toutes les valeurs positives que le terme peut comporter.

Good Morning Occitània ne semble pas plaire aux nouveaux administrateurs de Ràdio País. Moi, si tout ne me plaît pas, cela ne m’empêche pas d’écouter et de soutenir. La force de l’émission est de créer le consensus, de garder le plus d’auditeurs possible un temps donné, un temps durant lequel on peut partir dans de nombreuses directions différentes, pour balayer le Monde d’un regard occitan. Bien sûr, il est possible de préférer à cela une formule rigide, où un seul objet serait développé, qui plairait beaucoup, mais seulement à une poignée de personnes.

Occitanes. Occitanophones. Occitanistes.

Nul besoin à ce moment de s’embêter avec la technique, avec les règles établies au fur et à mesure des années traversées par un média désormais ancien.

Nul besoin de confier de responsabilités et un pouvoir de décision à ceux qui savent faire de la radio, qui firent leurs armes ici et là sur des antennes de plus ample envergure.

Nul besoin non plus d’engager des personnes qui s’y connaissent en technique et que l’on formerait ensuite à la langue occitane, il suffit de prendre ceux qui parlent simplement une très belle langue, sans autre compétence que celle-là.

Nul besoin enfin de « professionnels », cet affreux mot qu’une frange de l’associatif occitan pointait du doigt dans les années 70. On croyait ce temps et cette conception abolis, on s’était semble-t-il fourvoyés.

Il semblerait que l’occitan n’ait pas droit à la normalité à laquelle il prétend, de la volonté même de ceux qui disent le défendre.

Good Morning Occitània est comme une maison. Une maison, unique, différente, aux murs constellés, colorés, typiques et atypiques tout à la fois, mais qui partage avec les autres maisons un même principe de fondations, de bases communes. On peut bien y faire ce que l’on veut, ces bases communes ne trembleront pas, au risque de faire s’effondrer tout l’édifice. L’absence de projet à cette heure et l’absence totale de communication semble pourtant indiquer que la volonté est en tout premier lieu de détruire ces fondations, puis de réduire en miettes ce qui restera des murs. Pour construire quoi ? Nul ne le sait. Une cabane peut-être, mais en tout cas rien qui ne puisse remplacer Good Morning Occitània et son ambition.

Pour tout cela, je demande aux administrateurs de Ràdio País de redonner la possibilité d’une vraie matinale en occitan commune et mutualisée entre leur antenne et celle de Ràdio Occitània, de laisser la porte ouverte pour permettre à terme à d’autres de s’y joindre, de donner les moyens qu’il convient à un tel projet, de faire confiance à ceux qui menèrent jusqu’ici cette émission et sont en mesure de la mener encore plus loin, de respecter, en plus des salariés, les chroniqueurs bénévoles qui passent du temps à écrire pour cette émission et qui se voient désormais coupés de certaines possibilités de diffusion de leur travail. La séparation entre Ràdio Occitània et Ràdio País pénalise en l’état les auditeurs toulousains du contenu qu’ils avaient l’an dernier, et les auditeurs gascons de l’intégralité d’une émission de valeur, qui aura bien du mal à être remplacée. Good Morning Occitània est potentiellement la tranche radiophonique la en occitan la plus écoutée, ce serait folie que de l’abandonner.

Cordialement,

Tristan Gahús
Croniqueur et auditeur de Good Morning Occitània

Lètra obèrta als administrators de Ràdio País : sostenèm Good Morning Occitània !

« Escotatz la diferéncia » disiá l’eslogan d’una famosa ràdio d’estat…

I a exactament dos ans d’aquò, foguèri sollicitat per Guilhèm Gratiolet, de Ràdio Occitània, coma plan d’autres, per li perpausar una cronica regulara sus un subjècte que m’interessava. Cercava quicòm de fresc, de novèl, per una ràdio en lenga occitana s’enten, amb en cap l’idèia que podiam parlar de tot a condicion d’o far en occitan. Me lancèri dins una cronica suls jòcs vidèo, d’autres faguèron de causas suls films, la telé, lo foot, la musica, los viatges, que te sabi de mai. A la debuta un pauc eteroclit, la nivol de cronicas foguèt amassada puèi pel Guilhèm en una trenca orària matinala, lèu sonada Good Morning Occitània. Aquesta emission, fargada sus un modèl que foncciona dins cada ràdio generalista en francés, creissèt fòrça pendent la sason 2013-2014. De fach, amb la FIMOC (Federacion Interregionala dels Mèdias Occitans) e sas opticas de mutualizacion, la pichona còla de Good Morning Occitània a Tolosa foguèt rejunta per una autra, a Ràdio País, compausada d’animators, mas tanben, aqueste còp, de jornalistas. Ràdio País èra a l’espòca plan en dificultat, e pòdi afirmar sens gaire m’enganar que lo programa matinal d’abans fonccionava plan mens que Good Morning Occitània un còp lançat sus las ondas, amai menat en duplex coordonat entre Pau e Tolosa. Gràcias a l’engatjament de tota una còla, compausada dels salariats coma de cronicaires benevòles, intervenents regulars de l’emission, amb cadun sa pluma, sa votz, son estil, l’emission ganhèt en vam, en qualitat editoriala coma tecnica, per venir rapidament una emission comparabla a çò que se fa dins lo meteis registre sus las antenas generalistas nacionalas. Aqueste engatjament de totes faguèt « bola de nèu » e de l’emission s’en parlèt fòrça. Se pòt quitament dire que capitèt (una primièra) d’èstre escotada per de non-occitanofònes alara qu’èra a cent del cent en occitan. Clarament, Good Morning Occitània èra pas perfiècha, e l’i podiam trobar de causas de dire, mas pro pauc compte tengut de sa novetat e d’unas errors dispareguèron plan lèu del temps de la sason, que cadun trabalhèt a alisar e armonizar son biais de far, escafar sas dècas per se raprochar d’una ràdio que faga ràdio. E la ràdio, es un mestièr.

Uèi, sèm a la dintrada 2014, e Good Morning Occitània poguèt pas tornar prene. Pas amb sa formula mutualizada, activa, viventa, interregionala, que s’èra bastida pèira per pèira e qu’aviam quitada a las vacanças amb l’esper de la tornar trobar en septembre. Alara ? Qu’es aquò que justifica l’arrèst d’una emission en occitan, que foncciona, qu’es, o rapelam, sostenguda pels politics e caps associatius de doas regions (Aquitània e Miegjorn-Pirenèus), qu’i vèson çò qu’esperavan d’una emission de ràdio en occitan, que capita d’èstre de mòda, presenta suls fialats socials, qu’interagís amb sos auditors totjorn mai nombroses ? Una rason, n’i a segurament una. Una bona. Ne dèu aver una.

Çò que sabèm per ara, es que i aguèt un cambiament de burèu a Ràdio País. Que d’unes salariats, presents dins la matinala, quitèron lor emplec, a lor causida o non. Que, al primièr de septembre, jorn de la dintrada per las ràdios coma per plan de monde, lo burèu novel Ràdio País aviá pas brica comunicat sus çò que voliá far, pas presentat de projècte, e qu’aqueste silenci empachava de fach Good Morning Occitània de se tenir al moment qu’auriá degut se lançar.

Consequéncia : un retorn en arrièr pels menaires de l’emission costat Ràdio Occitània, que se tòrnan trobar embarrats a Tolosa solets alara qu’avián ensajat e capitat de se dobrir e de dobrir lor emission.

Autra consequéncia : la fin d’una necessària mutualizacion dels programas, necessària per las dificultats que son encontradas per las ràdios associativas e l’airal d’emission redusit de caduna, que permetiá a de programas interessents de tocar mai de monde, e doncas a la lenga occitana de tocar mai de monde.

Consequéncia d’aquestas consequéncias : l’estanc total d’una vision de la lenga occitana que laisse la plaça a l’escambi, l’interdialectalitat (los auditors gascons podián ausir de lengadocian e inversament), e tanben la socializacion que permetiá lo quite contengut de l’emission.

Es pas en fàcia d’una dèca tecnica o comunicacionala que nos trobam. Es en fàcia d’una question de projècte, de sens, que pòt aver de consequéncias grèvas, al punt ont ne sèm, sus l’estat e la plaça de l’occitan dins la societat. E, o sabèm, a aqueste nivèl i a pas res d’assegurat. Al contrari. Good Morning Occitània portava (m’agradariá mai de dire qu’aqueste projècte pòrta totjorn, e mai siá un pauc en som) d’asseguranças dins una dralha que me semblava bona, viabla e d’avenidor.

Per çò que Good Morning Occitània es la possibilitat d’aver una ràdio normala per una lenga que seriá revenguda normala. Sul modèl de las grandas matinalas radiofonicas, òc. Per la bona e simpla rason qu’es aquò que foncciona : un equilibri entre actualitats, cronicas, musica, lo tot sus un ton puslèu leugièr, per acompanhar los qu’an enveja de se levar amb lo vam e lo ritme de l’emission. Tot simplament. Good Morning Occitània aguèt pas jamai la pretencion d’ensajar, amb fòrça risques, de tornar inventar de recèptas que faguèron lors pròvas endacòm mai. Volguèt tornar prene aquestas recèptas en i apondent un ingredient de tria : la lenga occitana. Mostrar que se pòt far de ràdio en occitan. Que se pòt parlar de qual subjècte que siá de bon matin, mas en occitan. E es d’aquí que nais la « diferéncia », perque òc, l’occitan sol es una diferéncia, pas besonh de l’embarrar mai, de trobar a tota fòrça çò que l’eslonhariá del vesin, a mai s’es una lenga o una cultura dominanta, de mostrar a qual punt es pas coma res d’autre e qu’es sonque un tresaur que nos devèm gardar entre nosautres, entre iniciats. La diferéncia tròba un resson dins lo monde. La diferéncia, amb un sens positiu, es çò qu’es percebut per totes aqueles que, sens parlar o conèisser res a l’occitan, se brancan, per asard o boca a aurelha, a Good Morning Occitània entre 7h e 10h e l’i demòran per çò que, quitament se comprenon pas tot, es facha segon de còdes culturals que lor correspondon, per çò qu’an lo sentit que s’adreiça a eles, mema s’o fa pas dins lor lenga, e que tot çò que lor es damandat es d’aver un pauc de curiositat, de cambiar l’indiferéncia per la diferéncia, amb totas las valors positivas que pòt portar.

Good Morning Occitània sembla pas agradar als novèls administrators de Ràdio País. Rai, ieu, que tot m’agrade pas dedins m’empacha pas d’escotar e de sostenir. L’engèni de l’emission es de far consensus, de gardar lo mai de monde possible un temps donat, un temps pendent lo qual se partirà dins un fum de direccions diferentas, per vistalhar lo monde amb un agach occitan. Plan segur, es possible de preferar a aquò una formula rigida, una causa sola desvolopada, qu’agradarà plan, mas sonque a un ponhat de personas.

Occitanas. Occitanofònas. Occitanistas.

Pas besonh a aqueste moment de se far cagar amb la tecnica, amb las règlas establidas a fin e a mesura del temps viscut per un mèdia ara vièlh.

Pas besonh de fisar de responsabilitats e de decisions a los que sabon far de ràdio, que faguèron lors armas aquí e alai dins de ràdios mai importantas.

Pas besonh tanpauc de prene de monde que s’i coneisson en tecnica e que formariam puèi a la lenga, basta de prene de monde que parlan una lenga remirabla, e punt.

Pas besonh enfin de « professionals », aquel òrre mot qu’una franja associativa occitana regetava en massa dins las annadas 70. Cresiam aquel estat d’esperit acabat, nos èram enganats.

Sembla que l’occitan aja pas drèch a la normalitat, de la quita volontat d’aqueles que lo defendon.

Good Morning Occitània es un ostal. Un ostal unenc, diferent, amb de parets mirgalhadas, coloradas, tipicas e atipicas a l’encòp, mas que partatja amb los autres ostals un meteis sistèmi de fondacions, de basas comunas. Podèm far çò que volèm, aquelas basas comunas se pòdon pas cambiar, al risc de veire s’esfondre tot l’edifici. L’abséncia de projècte a aquesta dintrada 2014 e l’abséncia totala de comunicacion sembla pertant indicar que la volontat es primièr de petar aquelas fondacions, puèi de petar çò que demorarà coma parets. Per bastir qué ? O sabèm pas. Un cabanon benlèu, en tot cas res que posca emplaçar Good Morning Occitània e son ambicion.

Per aquò, damandi als administrators de Ràdio País de tornar donar la possibilitat d’una vertadièra matinala en occitan comuna e mutualizada entre lor antena e aquela de Ràdio Occitània, de daissar obèrta la pòrta per permetre a tèrmi a d’autres de s’i jónher, de balhar los mejans que cal a un tal projècte, de far fisança als que menèron fins aquí aquesta emission e que son en capacitat de la menar encara mai luènh, de respectar, en mai dels salariats, los cronicaires benevòles que passan de temps a escriure per aquesta emission e que se vèson ara copats de la mitat de la difusion de lor trabalh. La trencadura entre Ràdio Occitània e Ràdio País penaliza en l’estat los auditors tolosencs del contengut qu’avián l’an passat e los auditors gascons de la totalitat d’una emission de tria, qu’aurà de mal d’èstre remplaçada. Good Morning Occitània es potencialament la trenca radiofonica la mai escotada, e aquò se daissa pas tombar.

Coralament,

Tristan Gahús
Cronicaire e auditor de Good Morning Occitània