L’oignon fait la farce

La chasse à l’oignon nécessite un appât vivant (un oignon donc), à mettre sur une « tapette à oignon », appareillage traditionnel composé d’un hameçon, relié à une broche par un système de contrepoids. Les cris de l’appât que l’on aura fixé à l’hameçon attirent les oignons sauvages, qui par réflexe naturel viennent se mettre en rang derrière lui. Leur poids déclenche ensuite un embrochage pur et simple. La chasse à l’oignon est officiellement considérée comme du braconnage.

Comentar, respondre, bavar...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s